FamilleComment aider votre enfant à se motiver pour les apprentissages scolaires ?

Comment aider votre enfant à se motiver pour les apprentissages scolaires ?

Les difficultés d’apprentissage, la baisse des résultats, le manque d’attention et de motivation peuvent conduire les jeunes à un désengagement scolaire. Comment les parents peuvent-ils aider leurs enfants à retrouver confiance en leurs capacités ?

S’intéresser de près à la vie scolaire de son enfant

En tant que parent, votre présence dans l’environnement scolaire de votre enfant est cruciale pour son engagement dans les apprentissages. Prenez ainsi l’habitude de le questionner sur ce qu’il a appris à l’école, et à le stimuler sur le plan scolaire, par exemple en l’aidant à faire ses devoirs. En montrant votre intérêt pour sa scolarité, vous lui montrez qu’elle peut être intéressante.

Ceci est particulièrement vrai avec les jeunes enfants qui ont tendance à s’enthousiasmer par tout ce qui vous intéresse. Les adolescents, en revanche, peuvent se hérisser s’ils sentent que vous posez trop de questions, alors assurez-vous de partager également votre journée ; une conversation vaut toujours mieux qu’un interrogatoire !

Il est ainsi important de rester impliqué, tout en donnant un peu plus d’espace aux enfants plus âgés. Si vous contrôlez constamment la scolarité de votre adolescent, la relation peut devenir conflictuelle, il peut alors développer une résistance au travail et se démotiver durablement.

Récompenser l’effort plutôt que le résultat

Récompenser un jeune après son travail scolaire par des activités enrichissantes ne peut avoir qu’un effet positif sur sa motivation. Néanmoins, il s’agit d’une motivation extrinsèque, et il est préférable d’essayer de renforcer davantage sa motivation intrinsèque.

Aussi, féliciter son enfant lorsqu’il a réussi à effectuer un exercice nouveau ou difficile, lorsqu’il a fourni un effort soutenu, ou essayé des choses qu’il n’était pas sûr de pouvoir exécuter avec succès, agit plus efficacement sur sa motivation intrinsèque, indépendamment des résultats.

Pour les jeunes qui ont ainsi développé une compréhension de la gratification différée, le simple fait de leur rappeler leurs objectifs à long terme peut les aider à rendre leur travail plus épanouissant.

Au lieu de vous centrer uniquement sur les notes, il est par conséquent plus pertinent de renforcer la motivation intrinsèque de votre enfant, en lui signifiant que l’apprentissage de nouveaux savoirs et de nouvelles compétences s’avère bénéfique pour son développement personnel.

Mieux tolérer les échecs et les mauvaises notes !

Bien que les jeunes aient besoin d’encouragements et qu’il soit sain de les aider à faire de leur mieux, sachez que les échecs font partie intégrante des apprentissages et qu’ils leur permettent bien souvent d’acquérir de la maturité. C’est parfois la seule façon pour certains d’entre eux de progresser, en constatant ce qui se passe lorsqu’ils ne se sont pas bien préparés à leurs examens !

C’est aux parents d’aider leurs enfants à transformer leurs échecs en une réflexion fructueuse sur leurs désirs et leur scolarité. La façon pour un jeune de vivre un échec dépend de la confiance qu’il accorde en ses capacités, et de son anticipation de la réaction de l’entourage.

C’est pourquoi la sécurité affective offerte par les parents et l’enseignant (soutien, valorisation, accompagnement pour comprendre les échecs) permet au jeune de poursuivre sereinement ses apprentissages et explorations, en s’autorisant à faire des erreurs, sans craindre l’échec.

Solliciter des tiers extérieurs à la famille

Le temps des devoirs est quelquefois source de conflits entre les parents et l’enfant. Une façon de réduire un peu la tension est de solliciter un tiers (un enseignant, un orthopédagogue, un tuteur…) qui va aussi l’accompagner dans son travail scolaire. Il s’agit en ce sens de créer un environnement d’apprentissage le plus facilitateur possible plutôt qu’une situation de travail subie, voire conflictuelle.

Enfin, n’hésitez pas à communiquer avec les enseignants ! Ils ont parfois de bons conseils à donner !  Trouvez le temps de partager avec eux vos questions et inquiétudes, c’est généralement très apprécié des enseignants soucieux de l’évolution et de la progression de leurs élèves. Les programmes de tutorat offerts à l’Académie Diderot sont particulièrement attentifs à ces enjeux de motivation scolaire.En conclusion, pour bien apprendre, un jeune a donc besoin d’être d’abord motivé. Le neuroscientifique Stanislas Dehaene (2018), dans son livre Apprendre ! Les talents du cerveau, le défi des machines, réaffirme de manière très convaincante, les 4 fondements de l’apprentissage : l’attention, c’est-à-dire la capacité à se concentrer; l’engagement actif, soutenu par une vision claire des objectifs à atteindre; le retour de l’enseignant sur le travail effectué par l’élève (donner une appréciation approfondie, s’assurer que l’enfant a compris ses erreurs, l’évaluer régulièrement); la répétition pour consolider les connaissances. En tant que parent, vous devez rigoureusement prendre en considération ces 4 points essentiels pour soutenir la motivation de votre enfant pour les apprentissages scolaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez vous

OBTENIR UN ACCÈS COMPLET ET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR L'édition À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE EXPERTE DES TENDANCES ÉMERGENTES

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Sur la même thématique

Derniers articles

Plus d'articles