VoyageQuelle est la différence entre le Kung-fu et le Qigong ?

Quelle est la différence entre le Kung-fu et le Qigong ?

Le Kung-fu et le Qigong ont de nombreux points communs, autant par leur origine chinoise, que par le style vestimentaire des personnes qui les pratiquent, ou encore des mouvements lents et gracieux qui les caractérisent. Pourtant, ce sont deux pratiques à la fois différentes et complémentaires.

Le Kung-fu et les arts martiaux chinois

Il convient tout d’abord d’apporter un peu de précision sur les termes employés. En français, le Kung-fu désignent les arts martiaux chinois. Il a été introduit en même temps que les premiers films d’arts martiaux produits à Hong Kong à partir des années 1970.

Pourtant, en chinois, Kung-fu (qui se dit gōngfū, 功夫) désigne plus généralement l’acquisition de la maîtrise de quelque chose après un travail acharné. Cela ne concerne donc pas uniquement les arts martiaux, mais toute activité qui demande un effort.

L’équivalent en chinois pour désigner les arts martiaux est Wushu.

Ensuite, les arts martiaux chinois sont plus une philosophie de vie qu’un art du combat, et se différencient en deux grandes familles de styles :

  • Les arts martiaux chinois externes, qui font appel à la force et à la vitesse : c’est par exemple le cas du Kung Fu Shaolin
  • Les arts martiaux chinois internes, qui ont pour but de canaliser le Qi (l’énergie interne) en travaillant sur la respiration et des mouvements lents. C’est par exemple le cas du Tai-Chi.

Le Qigong n’est pas un type de Kung-fu 

Le Qigong signifie littéralement « maitrise du Qi », et ce n’est pas un style de Kung-fu, mais une composante des arts martiaux chinois.

En effet, chaque style (interne ou externe) intègre des séries d’exercices afin de canaliser le Qi et arriver à la sagesse spirituelle. 

Le Kung Fu Shaolin associe ainsi des exercices de Qigong avec la méditation afin d’améliorer le niveau de maitrise des arts martiaux. Dans le Tai-Chi, les mouvements lents ont plutôt pour but d’améliorer le bin être et de se détendre ; il est, en effet, difficile d’être efficace au combat si l’on est crispé ou en mauvaise santé.

Cependant, la pratique du Qigong dans le cadre d’un art martial, a toujours pour but de maitriser les techniques d’attaque et de défense.

Aujourd’hui, le Qigong se pratique avant tout un but thérapeutique 

Aujourd’hui, le Qigong tel qu’il est pratiqué un peu partout dans le monde, désigne un ensemble de pratiques qui visent à renforcer son corps et à améliorer sa santé. L’aspect combat n’est pas présent.

La pratique du Qiging est ainsi destinée à cultiver l’énergie et la force de la nature dans son corps afin de promouvoir une meilleure santé mentale, physique et spirituelle. Le Qigong est très lié aux concepts de la médecine traditionnelle chinoise (MTC).

En Chine, le Qigong très est populaire aussi bien en tant que loisir, relaxation, mais également en tant que médecine préventive. 

Même si on parle de « Qigong médical », son but n’est pas pour autant de remplacer la médecine conventionnelle. Il faut plutôt le considérer comme un style de vie sain.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Abonnez vous

OBTENIR UN ACCÈS COMPLET ET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR L'édition À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE EXPERTE DES TENDANCES ÉMERGENTES

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Sur la même thématique

Derniers articles

Plus d'articles