Taper pour rechercher

video-img

Comprendre la misophonie

Nathan
Partager

Les misophones réagissent à certains bruits qui sont quotidiennement qualifiés de normaux : des bruits de mastication, des ronflements, des reniflements ou des bruits de claquement de porte. Ce trouble affecte déjà un grand nombre de personnes. Il ne faut donc en aucun cas le négliger. Son aggravation pourra perturber la vie quotidienne, d’où la nécessité de consulter un médecin spécialisé en cas de doute. Les détails pour mieux comprendre la misophonie.

La misophonie : ses déclencheurs

Les sons déclencheurs varient d’un patient à un autre. Ils peuvent aussi changer au fil des années. Parmi les bruits les plus courants il y a : siphonage, chomping, raclement de gorge, avalement, sons d’écriture, reniflement, tic-tac des horloges, bruissement des papiers, sons d’oiseaux et d’animaux, etc.

D’autres misophones ont des déclencheurs visuels : frottage de nez, remuement de pied, cheveuxvirevoltants, etc. En effet, les sources des sons déclencheurs peuvent être des humains, des animaux ou des objets.

La misophonie : ses manifestations

Certaines personnes souffrant de la misophonie développent des réactions colériques. Celles-ci pourraient même se transformer en une véritable rage. D’autres réagissent d’une autre manière. Elles ont une sensation d’étouffement et ressentent des palpitations cardiaques, une boule dans la gorge ou des tremblements dans tout le corps.

Il se peut aussi que les victimes de la misophonie restent en permanence dans un état dépressif. C’est la raison pour laquelle, elles ont tendance à s’isoler pour se mettre à l’abri des sons quotidiens qui leur sont insupportables.

La misophonie : quelles sont ses causes ?

Il est encore impossible de déterminer la cause exacte de la misophonie. Cependant, il y a des chercheurs qui arrivent à fournir plus d’informations sur cette maladie et estiment que la plupart des personnes ayant le trouble obsession-compulsif ou TOC en souffrent. Ceux qui développent des troubles anxieux peuvent aussi souffrir de la misophonie. Il en va de même pour les hommes ou les femmes touchés par le syndrome de la Tourette.

Aussi, la haine du son semble être plus fréquente chez des sujets ayant des acouphènes. C’est un type de trouble qui se traduit par une sorte de bourdonnement permanent dans les oreilles.

Quelles solutions envisager pour faire face à la misophonie ?

Il n’existe encore aucun traitement définitif de la misophonie. Des chercheurs sont pourtant convaincus de l’efficacité d’une prise en charge psychologique. Ils proposent, par exemple, la pratique de l’hypnose et de la méditation pour atténuer la douleur liée au trouble.

Aussi, la thérapie de recyclage des acouphènes ou TRT peut aussi résoudre le problème de la haine des sons répétitifs. Elle vise à aider les patients à mieux tolérer les bruits qu’ils ne supportent pas.

Il y a également la thérapie cognitivo-comportementale ou CCT. Celle-ci permet de changer les associations négatives que les misophones ont avec certains sons déclencheurs.

À noter que l’application de ces techniques réclame de la patience et de l’engagement personnel de la part du patient pour aboutir à des résultats positifs. Le changement des associations négatives par exemple s’obtient en plusieurs séances d’accompagnement et d’exercices quotidiens, ce qui signifie qu’il prend du temps.

Nathan
Nathan

Rédacteur en chef et journaliste passionné, j'ai créé le magazine We Are Online en 2011. Depuis, plusieurs journalistes m'ont rejoint. Notre volonté : disrupter le monde de l'information en partageant des actualités positives et intéressantes.

  • 1

Commenter

Your email address will not be published. Required fields are marked *