Taper pour rechercher

video-img

Quelles sont les limites de la vision par ordinateur ?

Nathan
Partager

L’application de la vision par ordinateur nous a permis de réaliser l’exécution à grande échelle de tâches répétitives que l’industrialisation exige. Faut-il croire donc que cette technique émergente ne connaît pas de limites ?

Un apprentissage intensif pour identifier des images

Une image est perçue par un ordinateur comme un tableau de nombres. Chacun représente la luminosité d’un pixel de l’image en question. Une seule image fixe en haute résolution contient des millions de pixels disposés de façon unique.

Le défi pour l’ordinateur consiste à savoir si ce tableau de nombres contient un chien ou une chaise. Il lui faut un apprentissage intense pour pouvoir identifier toutes sortes d’images. Heureusement qu’il apprend vite, mais ceci reste toutefois une des limites de cette nouvelle technique.

Un apprentissage intensif pour la détection visuelle

L’ordinateur avec un système de détection visuelle doit passer par l’apprentissage du repérage des objets dans une image. Il lui faut un programme savant pour savoir déterminer les contours, à les séparer du décor.

Une fois l’algorithme conçu, des séances d’entraînement répétitives sont organisées. Car contrairement à l’humain, un ordinateur ne peut pas avec ces neurones artificiels repérer seul des objets au début.

Système facile à déjouer

Même si les logiciels responsables de la vision par ordinateur font du travail impressionnant, ils sont vite bloqués par la présence d’un sticker dans leur champ de vision. C’est ce qu’ont constaté les employés de Google après une expérimentation avec un sticker.

En déposant le sticker dans le champ de vision de la caméra, ils ont remarqué que les logiciels se sont concentrés sur le sticker ignorant complètement l’objet qui est présent avec le sticker durant le visionnage. Si vous souhaitez qu’un objet sur vous ou votre propre personne passe inaperçus devant une caméra de surveillance, essayez donc de coller des stickers sur votre veste ou sur l’objet à cacher.

Nathan
Nathan

Rédacteur en chef et journaliste passionné, j'ai créé le magazine We Are Online en 2011. Depuis, plusieurs journalistes m'ont rejoint. Notre volonté : disrupter le monde de l'information en partageant des actualités positives et intéressantes.

  • 1

Commenter

Your email address will not be published. Required fields are marked *