Taper pour rechercher

video-img

Rendre un dernier hommage sans se ruiner, c’est possible ?

Alexia
Partager

Les familles endeuillées se retrouvent souvent au dépourvu lorsqu’il faut organiser les obsèques d’un proche. Il arrive même que des agents funéraires tirent profit de leur désarroi. Aussi, pour éviter les coûts supplémentaires, il s’avère judicieux de comparer les devis. Plusieurs astuces permettent aussi de rendre un dernier hommage tout en maîtrisant le budget.

Des plaques funéraires en Chromaflyn pour réaliser des économies

Le choix de la plaque funéraire peut se révéler délicat, surtout lorsque le budget est assez limité. Heureusement, les modèles en Chromaflym proposés notamment par Lesplaquesdespetitsanges.com sont à prix abordable. Le Chromaflyn est moins onéreux qu’une plaque en marbre. Sa qualité est nettement supérieure à une simple plaque en altuglas ou en plexiglas.

En effet, une plaque funéraire en Chromaflyn résiste au temps et aux intempéries. Techniquement parlant, la photo est directement imprimée dans la matière. Une couche de résine vient ensuite renforcer la plaque tombale.

Quel type de cercueil choisir ?

La législation impose l’usage du cercueil pour le transport, l’inhumation ou la crémation du défunt. La mise en bière demeure ainsi un poste de dépense important et obligatoire. À ce propos, l’article 3 des Arrêtés du 11 janvier 1999 et du 11 octobre stipule que le prix total doit être étiqueté. Le montant comprend le coût du caisson principal, de la cuvette étanche, des poignées et autres éléments de décoration.

D’ailleurs, les cercueils en carton représentent une alternative moins onéreuse aux cercueils traditionnels. Outre les économies réalisées, cette solution s’avère plus respectueuse de l’environnement. Il faut savoir que la majorité des éléments qui composent le cercueil sont en carton recyclé. La légèreté et la solidité de cette matière biodégradable séduisent aussi. Mine de rien, un cercueil en carton résiste très bien à des charges de 130 voire 200 kilos.

funérailles

Quel type d’urne après une crémation ?

L’urne fait office de mémorial personnel dans lequel seront conservées les cendres du défunt. L’idéal serait donc de choisir un modèle qui concorde à la personnalité de la personne disparue. Vous trouverez ainsi des urnes en céramique ou en acier inoxydable.

Le verre, le bronze ou le laiton figurent aussi parmi les matériaux les plus plébiscités. Il convient donc de faire un petit comparatif pour pouvoir disposer d’un modèle de qualité au meilleur prix.

Y a-t-il des services dont on peut se passer ?

Les habitudes et les rituels funéraires évoluent en fonction de la société, de l’environnement socio-économique, de la démographie et de l’écologie. De nouvelles techniques de traitement des corps ainsi que les nouveaux types de sépultures visent à réduire les impacts sur l’environnement. Et pour mieux gérer le budget, il convient de se concentrer sur les services dont on peut se passer.

Par exemple, vous pouvez réserver une salle de recueillement de moindre envergure, donc moins chère. Compte tenu des restrictions sanitaires en vigueur, il faut respecter un certain nombre de personnes. Pensez ainsi à vous renseigner auprès de votre commune à ce propos. Vous pouvez aussi faire l’impasse sur le dépôt de fleurs à l’église. En revanche, les proches du défunt doivent obligatoirement respecter ses dernières volontés sur le choix du mode de sépulture.

Alexia
Alexia

Bonjour à tous, je m'appelle Alexia, je suis en étudiante en prépa lettres sup et sciences sociales. J'aime écrire sur mes voyages, la santé, le bien-être, les restaurants que je teste, des bons plans pour faire des économies (oui je suis un peu radine). J'espère vous faire passer un moment agréable sur We Are Online !

  • 1

Commenter

Your email address will not be published. Required fields are marked *