Taper pour rechercher

video-img

L’Aïd édition 2020 : Une fête célébrée avec immense prudence

Nathan
Partager

Eid Al Adha est l’une des deux fêtes les plus sacrées, célébrée par des millions de musulmans à travers le monde entier. C’est une occasion pour les musulmans d’honorer les sacrifices faits par le prophète Ibrahim en raison de sa grande foi en Allah. Ce jour-là, les gens se rassemblent pour célébrer la journée avec des festins, des prières, des vêtements exquis et des défilés. De nombreuses personnes participent également au pèlerinage annuel du Hadj.

Pour commémorer le sacrifice fait par le prophète Ibrahim, les musulmans célèbrent généralement la fête en effectuant un “sacrifice”. Le sacrifice implique des animaux, généralement des chèvres, des moutons ou des vaches.

La viande de ces animaux était ensuite partagée entre la famille, les amis et les personnes défavorisées, certains musulmans faisant également des dons d’argent à des œuvres de charité ou à des familles pauvres.

L’aïd à l’ère du Coronavirus :

En 2020, cette joyeuse occasion est célébrée à un moment où le monde traverse une phase critique de l’histoire moderne. COVID-19, la pandémie mondiale causée par le nouveau coronavirus, continue de ravager le monde avec son taux d’infection alarmant. La célébration de ce festival pendant la pandémie COVID-19 s’avère assez difficile, dans un contexte de résurgence alarmante des cas positifs dans tous les pays.

En raison de la pandémie, certaines traditions de célébration été réduites conformément aux protocoles de santé et de sécurité.

Les prières de l’Aïd sont organisées dans les mosquées et les lieux publics de tout le pays, à condition que des mesures de distanciation sociale appropriées soient appliquées et en réduisant le nombres de fidèles accueillies par les mosquées ; contrairement à mai, pendant l’Aïd al Fitr, connu comme la fête musulmane de la rupture du jeûne, les communautés musulmanes n’ont pas pu participer à de grands rassemblements ni pratiquer leur culte dans les mosquées du pays en raison de la COVID-19.

Nous sommes tous d’accord sur le fait que nous ne sommes pas en temps normal et que nous devons éviter de propager le coronavirus en observant strictement les protocoles de santé et de sécurité. Et tout comme le prophète Ibrahim a obéi au commandement, la communauté musulmane l’ont fait aussi, en remplaçant le sacrifice rituel par des donations.

Les risques potentiels de propagation de COVID-19 pendant l’Aïd-El-Adha ont été communiqué au public de manière opportune et efficace par le biais des médias électroniques créant un sentiment de responsabilité. Les autorités sanitaires étaient en alerte et des mesures spéciales ont été prises pour une surveillance agressive pendant l’Aïd. Le gouvernement a centré son énergie et a fourni des fonds suffisants pour mettre en œuvre des mesures de contrôle pendant l’Aïd el-Adha.

Nathan
Nathan

Rédacteur en chef et journaliste passionné, j'ai créé le magazine We Are Online en 2011. Depuis, plusieurs journalistes m'ont rejoint. Notre volonté : disrupter le monde de l'information en partageant des actualités positives et intéressantes.

  • 1

Commenter

Your email address will not be published. Required fields are marked *