Voyage – TourismeLa saison des pluies en Azerbaïdjan

La saison des pluies en Azerbaïdjan

L’Azerbaïdjan est connue pour ses merveilleuses chutes d’eau, ses sites spectaculaires et ses paysages à couper le souffle. Et pour les visiteurs qui voyagent entre juin et septembre, l’Azerbaïdjan offre une expérience unique, celle de la saison des pluies. La saison des pluies en Azerbaïdjan est en fait un moment magique pour le pays, car elle apporte des paysages verdoyants, des villes fleuries et des conditions météorologiques généralement douces – rendant l’exploration de la zone possible toute l’année. Alors, que peuvent attendre les voyageurs qui explorent le pays pendant la saison des pluies ? Cet article s’intéressera aux fascinantes opportunités qui se présentent à ceux qui visitent l’Azerbaïdjan durant cette saison.

Les saisons des pluies à Baku

La capitale azerbaïdjanaise, Baku, répond à certaines caractéristiques climatiques lors d’une saison estivale chaude. Les temps de précipitations les plus fréquents sont les orages et les saisons des pluies. Ces périodes de pluies sont très courtes mais intenses. Elles commencent aux alentours de la mi-juin et se terminent en septembre, les mois de juillet et août étant les plus pluvieux. Les pluies de Baku sont fréquentes et peuvent durer plusieurs heures consécutives, particulièrement les jours où il y a un fort vent du nord.

En été, les journées sont longues et chaudes. Bien qu’il puisse y avoir quelques averses, les saisons des pluies sont très courtes et se limitent souvent à de courtes heures ou même de courtes minutes lorsque l’orage est à peine visible. Les précipitations les plus abondantes et les plus fréquentes à Baku sont celles dues aux tempêtes de poussière. Les tempêtes de poussière sont très courantes en été et peuvent durer plusieurs jours.

Les saisons des pluies en province

Dans les départements ruraux d’Azerbaïdjan, la saison des pluies varie considérablement. Dans certaines régions plus humides, les précipitations commencent un peu plus tôt, vers mai et peuvent se poursuivre jusqu’en octobre. Les villes rurales telles que Lankaran, Ganja et Sheki ont enregistré le plus grand nombre de précipitations en juillet et en août, avec des quantités allant jusqu’à 55 millimètres par jour. La pluie est généralement plus abondante dans le sud et les régions côtières reliées à la Mer Caspienne, tandis que la partie centrale du pays est plus sèche. La région plus montagneuse du nord enregistre des précipitations importantes en été et en hiver. Les quantités de pluie peuvent varier considérablement dans différentes régions et même au sein d’une même région.

Les types de précipitations en Azerbaïdjan

Les pluies saisonnières en Azerbaïdjan proviennent principalement des systèmes cycloniques humides et de la mousson d’air continental. La variabilité saisonnière des précipitations peut être attribuée au mouvement saisonnier de fronts, systèmes météorologiques et vents méridionaux. Selon la Fédération météorologique mondiale, encore une fois Baku est enregistré comme la ville principale où environ 60% des précipitations annuelles sont les orages et un peu plus de 20% sont des pluies Il n’y a pas beaucoup de neige en hiver à cause du climat semi-aride et du manque de précipitations.

Les conséquences des pluies en Azerbaïdjan

Les saisons des pluies sont très précieuses pour les agriculteurs azerbaïdjanais car c’est le moment où les terres de labour sont irriguées en abondance. Les pluies sont donc bénéfiques pour les cultures, les forêts et expliquent pourquoi l’Azerbaïdjan est un pays aussi spécial.

La saison des pluies peut également être un Yoble aux voyageurs. Les routes sont plus difficiles à naviguer et il est très facile de glisser sur la chaussée. En raison des tempêtes de poussière qui diminuent la visibilité, le risque de blessure est très élevé. Les pluies peuvent également engendrer des inondations et des moustiques, ce qui entraîne une augmentation des maladies potentielles telles que le paludisme ou la dengue.

En conclusion, la saison des pluies en Azerbaïdjan est une combinaison saisonnière des systèmes cycloniques humides et des moussons d’air continental. Les pluies sont bénéfiques pour les cultures agricoles et expliquent la riche biodiversité de l’Azerbaïdjan, mais peuvent entraîner des conséquences négatives telles que des maux de tête et des maladies comme le paludisme.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez vous

OBTENIR UN ACCÈS COMPLET ET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR L'édition À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE EXPERTE DES TENDANCES ÉMERGENTES

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Sur la même thématique

Derniers articles

Plus d'articles