Après l’annonce le 9 juillet dernier de la tenue des élections présidentielles au Cameroun le 7 octobre prochain, Paul Biya a annoncé qu’il se présentait à nouveau. Alors qu’une partie de l’opposition tente de se coaliser afin de le faire chuter, un groupe de vingt partis, sous le nom de G20, lui apporte son soutien.

 

Paul Biya, un Président au pouvoir depuis 1982

Âgé de 85 ans, et président de la République du Cameroun depuis 36 ans, suite à la démission en 1982 du Président Ahmadou Ahidjo pour des raisons de santé, Paul Biya a été réélu à 6 reprises, entre 1984 et 2011. En 2008, il a fait retirer la limite de deux mandats présidentiels maximum de la constitution.

Un soutien de la part des partis d’opposition

Alors que le parti traverse une série de soubresauts sécuritaires dans les régions anglophones du pays, une coalition de vingt partis a décidé d’apporter son soutien à la candidature de Paul Biya. Cette prise de position est justifié, selon les initiateurs de ce soutien par les conditions de sécurité, mais également par les difficultés de trouver un candidat d’opposition derrière lequel se rallier.

 

La présence d’anciens opposants à Biya

Ainsi, alors que l’avocat Jean De Dieu Momo s’était porté candidat en 2011 contre Biya, il a décidé cette année de se rallier à lui. Il explique sa décision en estimant que le Président actuel ayant déjà l’armée avec lui est le plus à même de maintenant le Cameroun dans la paix et la stabilité.

 

De son côté Bapooh Lipot de l’UPC, autre parti ayant rejoint le G20, estime que «  Pour le moment, au regard des enjeux, en attendant que l’opposition camerounaise puisse proposer à son peuple une alternative structurée, nous disons que nous ne pouvons pas porter notre choix sur l’aventure », évoquant ainsi les candidats s’opposant à Paul Biya.